Jon MacNeill

Les coupes à blanc et la plantation de résineux, preuve irréfutable du déclin des populations aviaires du Nouveau-Brunswick

De nouveaux travaux de recherche publiés aujourd’hui prouvent que les coupes à blanc infligées depuis des décennies aux forêts naturelles pour les remplacer par des plantations serrées de résineux entraînent un déclin considérable des populations aviaires de la province.

Le rapport du GIEC appuie le besoin urgent de réduire rapidement les émissions, de réformer le système énergétique et de protéger la terre et la mer alors que le Nouveau-Brunswick met à jour son plan d’action climatique.

Les dirigeants du Nouveau-Brunswick chargés de mettre à jour le plan d’action pour le climat doivent tenir compte de l’appel urgent à la réduction rapide des émissions et à la protection accrue de la nature lancé dans le dernier rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Retour haut de page