Sections de notre forêt soumises à la pulvérisation cet été

This post is also available in: Anglais

sprayingcropped

La carte sur laquelle sont indiquées les sections des forêts soumises à la pulvérisation d’herbicides durant l’été 2019 est maintenant disponible.

Entre le début du mois d’août et la fin septembre, des entreprises forestières pulvérisent de grandes étendues de coupes à blanc de produits à base de glyphosate, un produit chimique susceptible d’être à l’origine de cancers et d’une foule d’autres problèmes de santé.

Vous pouvez consulter la carte complète des zones pulvérisées en 2019 à : http://infoforet.ca/fr/; InfoForêt est un partenariat entre le gouvernement et l’industrie forestière. Pour savoir si votre collectivité, votre sentier de randonnée préféré ou le plan d’eau où vous allez durant l’été se trouve près d’un site soumis à la pulvérisation, il vous faut zoomer sur la carte jusqu’à ce que les zones soumises à la pulvérisation apparaissent.

Notre équipe examine actuellement la carte pour aider les Néo-Brunswickois à trouver les principales zones soumises à la pulvérisation cet été. Ces prochains temps, nous mettrons à jour cette page en y publiant des cartes des zones très fréquentées à proximité des lacs, des rivières, des collectivités et des lieux importants. Demeurez à l’affût!

Vous voulez que cette pratique obsolète et inutile cesse?

Utilisez notre outil de rédaction de lettre pour dire à votre député, au gouvernement provincial et à tous les chefs de parti de cesser la pulvérisation de nos forêts.

    À (requis)
    Votre nom (requis)
    Votre nom de famille (requis)
    Votre adresse (requis)
    Votre code postal (requis)
    Votre courriel (requis)
    Sujet
    Votre Message



    Pourquoi la pulvérisation d’herbicides à base de glyphosate pose-t-elle problème?

    A camera trap captures a bull mose as it descends to a forest wetland at Ayers Lake, New Brunswick.

    Des entreprises forestières pulvérisent des herbicides sur des zones de coupes à blanc pour éradiquer les feuillus et la végétation qui font concurrence aux épinettes, aux sapins et aux pins qu’elles cultivent dans les plantations.

    Le Conseil de conservation préconise depuis longtemps que la province cesse cette pratique de pulvérisation obsolète financée avec l’argent des contribuables. Le Québec a interdit la pulvérisation de ses forêts publiques il y a plus de 15 ans, et la Nouvelle-Écosse a cessé d’utiliser l’argent des contribuables pour pulvériser ses forêts. Le glyphosate, le principal ingrédient actif de la majorité des herbicides utilisés dans le cadre de l’exploitation des forêts de la Couronne du Nouveau-Brunswick, a été inclus en 2015 à la liste des cancérogènes probables par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui est l’agence de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé. Cliquez ici pour en savoir davantage sur le glyphosate et ses répercussions sur la santé des personnes et des animaux sauvages.

    Les agents de protection de la nature, les biologistes et les chasseurs craignent que la vaporisation de la végétation soit en voie d’éradiquer les moyens de subsistance ainsi que l’habitat de la faune de nos forêts. Ce problème préoccupe sérieusement la très vaste majorité des Néo-Brunswickois : plus de 35 000 personnes ont signé une pétition lancée par Stop Spraying New Brunswick avec l’appui du Conseil de conservation pour exiger la suppression de cette pratique obsolète. Depuis 2017, plus de 1 800 Néo-Brunswickois ont utilisé notre outil de rédaction de lettre pour demander à leur député et au gouvernement provincial de cesser de pulvériser des herbicides sur nos forêts.

    Il est grand temps d’éliminer les herbicides des bois et de faire travailler plus de gens selon les pratiques forestières et sylvicoles du 21e siècle, qui permettent de conserver et de restaurer la santé, la résilience et la diversité de la forêt!

    Natural, mixed-wood Acadian forest versus large-scale mono-culture plantations.