Édition spéciale d’ÉcoAlerte : Élections N.-B. 2018

This post is also available in: Anglais

Les plateformes sont publiées, les affiches posées. Et les débats télévisés (on aime ou on n’aime pas) touchent à leur fin. Une chose est sûre : notre message a trouvé écho et nos interventions collectives ont produit leur effet.

Divers chefs et plusieurs plateformes de parti ont promis de cesser de vaporiser les forêts de la Couronne et de réviser la loi et les politiques vraiment désuètes sur la gestion des forêts de la Couronne. Des engagements ont été pris pour protéger nos fleuves, nos lacs et nos cours d’eau ainsi que pour élaborer de nouvelles lois visant à préserver les bassins hydrographiques.

Selon les données scientifiques, pour que nous ayons la moindre chance que le réchauffement planétaire demeure en dessous de la barre des 2?C, 80 % des énergies fossiles du monde doivent rester sous terre. Cela signifie, bien sûr, que l’interdiction de la fracturation doit demeurer en vigueur au N.-B.

Nous faisons tout notre possible pour aider aussi bien le gouvernement que les collectivités de notre province à prendre des mesures concrètes concernant le changement climatique, et c’est la raison pour laquelle nous avons demandé une intensification rapide de l’utilisation des énergies renouvelables, telles que les énergies solaire et éolienne.  

Nous savons tous que nous devons en faire plus pour relever le défi de la crise climatique, qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Il faut que tout le monde, y compris le gouvernement provincial, les entreprises, les collectivités et les personnes passent à l’acte.  C’est pourquoi nous avons, sans relâche, mais sans agressivité ni parti pris, relancé chaque chef sur la question de la réduction de la pollution par le carbone.

Qu’il s’agisse de la crue des eaux du fleuve Saint-Jean, de la pollution de la plage de Parlee ou de la protection accrue des forêts de la Couronne ou de la baie de Fundy, nos membres et notre personnel ainsi que nos collègues qui œuvrent au sein de groupes écologiques locaux et provinciaux nous ont vraiment aidés à mettre en  lumière des enjeux environnementaux brûlants.

Car, cette édition, c’est à vous que nous la dédions.

-Jon MacNeill, rédacteur en chef

Cliquez ici pour télécharger une version PDF de cette édition, ou consultez nos  archives pour obtenir nos éditions précédentes.

 

Il est possible de parcourir les pages d’Écoalerte de différentes façons. Vous pouvez passer le curseur sur le coin inférieur droit ou gauche de la page; cliquer sur la barre ombrée le long du côté droit du magazine ou simplement utiliser la molette de la souris.

Pour passer en mode plein écran, cliquez sur le bouton situé à l’extrême droite de la barre de menu grise au haut du magazine. Ce menu comprend également des boutons pour chercher des éléments précis au sein de l’Écoalerte, partager la publication avec vos amis et accéder à plus d’options.

Cliquez sur la page pour l’agrandir. Servez-vous de votre curseur ou des touches directionnelles du clavier pour vous déplacer dans la page. Si le déplacement de votre curseur manque de précision, cliquez sur le bouton « Déplacement par positionnement de la souris » dans le menu au bas de la page lorsque vous effectuez un agrandissement. Ceci vous permet de déplacer le curseur librement sans déplacer la page. Si vous souhaitez déplacer la page dans ce mode, il suffit de cliquer et glisser votre curseur.

N’hésitez pas à communiquer avec nous, qu’il s’agisse de nous faire part de vos idées pour notre prochaine édition d’Écoalerte ou d’y passer une annonce. Vos commentaires sont les bienvenus. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Corey Robichaud, à jon.macneill@conservationcouncil.ca ou au 506-458-8747.

Vous aimez la nouvelle édition d’Écoalerte? Vous voulez nous encourager? Sachez qu’un don au Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick est aussi un don pour l’environnement!