Suite à la publication du Rapport d’étape du plan d’action sur les changements climatiques, le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick appelle à une application plus énergique

Le territoire ni cédé ni abandonné des Wolastoqey/des Mi’kmaq/des Peskotomuhkati/Fredericton – Suite à la publication du Rapport d’étape du plan d’action sur les changements climatiques d’aujourd’hui, le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick appelle à une mise à jour immédiate et à un renforcement des cibles de réduction des gaz à effet de serre pour les ajuster aux dernières données scientifiques et aux dernières propositions du gouvernement fédéral concernant l’évolution du climat. 

« Selon ce rapport d’étape, la province procède trop lentement aux transformations requises pour décarboniser notre économie et atteindre un niveau d’émissions presque nulles », déclare Louise Comeau, Ph. D., directrice du programme Solutions pour le changement climatique et l’énergie. 

En sus de la mise en place intégrale du plan existant, le Nouveau-Brunswick doit mettre à jour son plan d’action sur les changements climatiques pour l’adapter aux dernières propositions du gouvernement fédéral, notamment celle d’un prix pour le carbone de 170 $/tonne d’ici à 2030. Les mesures actuelles de la province ne correspondent pas aux exigences de réduction des émissions de sa propre Loi sur les changements climatiques (10,7 Mt d’ici à 2030 et 5 Mt d’ici à 2050). 

Cette année marque également une période d’intenses négociations fédérales-provinciales, alors que le Canada s’apprête à s’aligner sur l’engagement renouvelé des É.-U. en faveur du climat et à accroître son ambition en élevant sa contribution prévue déterminée au niveau national ce printemps en prévision de la conférence des parties des Nations Unies, qui aura lieu à Glasgow en novembre 2021. Il s’agira, notamment, du renforcement de la cible fédérale de réduction des gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Le Conseil de conservation exhorte le premier ministre à demander au Comité permanent des changements climatiques et de l’intendance de l’environnement d’amorcer des consultations en février pour mettre à jour le plan provincial pour le climat afin de l’aligner sur les propositions fédérales publiées en décembre 2020 et de trouver des possibilités de réduire de façon plus marquée les émissions de gaz à effet de serre.

« Les émissions provinciales sont en bonne voie d’atteindre les objectifs fédéraux actuels de réduction des émissions, mais ne sont pas alignées sur les cibles et les réductions les plus ambitieuses de la Loi sur les changements climatiques du Nouveau-Brunswick. Nous devons faire en sorte que la province atteigne un niveau d’émissions presque nulles d’ici à 2050 », déclare Louise Comeau.

En sus de charger le Comité législatif de mettre à jour le plan de la province, le Conseil de conservation demande à la province :

  • d’une part, de prévoir dans son prochain budget une augmentation des rénovations des logements des personnes à faible revenu afin de diminuer la quantité d’énergie utilisée, et de réduire la pauvreté énergétique; et 
  • d’autre part, d’accroître la reddition de comptes dans les prochains rapports d’étape, de donner une analyse détaillée des réductions de gaz à effet de serre réalisées grâce à des mesures spécifiques du plan et d’établir en détails la façon dont les revenus tirés de la tarification du carbone seront alloués à des mesures spécifiques de plans d’action pour le climat actuels et à venir.

-30-

Pour plus d’information, ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Jon MacNeill, directeur des Communications, Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick : jon.macneill@conservationcouncil.ca; 506-238-3539

 

Share this Post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Retour haut de page