Signez notre pétition pour interdire l’usage des sacs de plastique à Fredericton!

Les déchets sont un problème endémique que l’on a ignoré pendant bien trop longtemps. Entre l’absence d’un programme de compostage, les déchets recyclables qui ne sont, en fait, pas recyclés, l’acceptation d’un emballage excessif et l’utilisation du plastique à usage unique, tel que les ustensiles, les pailles et les sacs, nous savons que nous pouvons faire mieux au Nouveau-Brunswick, et il faut le faire dès maintenant.

L’année dernière, des étudiants de niveau universitaire ont lancé une pétition pour demander une interdiction provinciale des sacs de plastique suite à un sondage ayant révélé que plus de 70 % des répondants  de Fredericton, de Moncton et de Saint John étaient en faveur de cette mesure. Le ministre de l’Environnement du Nouveau-Brunswick, Jeff Carr, a récemment déclaré à la CBC qu’il observait la façon dont les autres administrations s’occupaient du problème et qu’il souhaitait que l’on discute plus de cet enjeu au N.-B. avant de prendre des mesures. Or, cette conversation a déjà commencé à Moncton; alors, chers Frédérictonnais, il est temps que nous nous mettions à en parler nous aussi!

Signez aujourd’hui même notre pétition au conseil municipal de Fredericton et joignez votre voix à la nôtre pour demander l’interdiction des sacs de plastique à usage unique à Fredericton. Vous trouverez ci-dessous un extrait de la pétition, suivi du texte dans son intégralité, ainsi que du formulaire, sur lequel vous pourrez inscrire votre nom électroniquement.

Vous voulez nous aider à rassembler des signatures? Il vous suffit de télécharger une version imprimée, ou de venir en chercher une à notre bureau à la Maison de la conservation (180, rue St. John, Fredericton) ou auprès de l’une des entreprises participantes de la ville, et de demander à vos amis, aux membres de votre famille et à vos collègues de la signer.

Attendu qu’au Canada, près de 90 % du plastique n’est pas recyclé, mais pollue nos lacs, nos parcs, nos océans et nos décharges, ou est incinéré;
Attendu que, lorsque le plastique se retrouve dans l’environnement, il lui faut, en moyenne, plus de 400 ans pour se dégrader et que, durant ce temps, il émet dans la nature des produits chimiques toxiques susceptibles de nuire à la faune ou de la détruire et de contaminer les écosystèmes;
Attendu que les sacs de plastique nécessitent du gaz naturel pour être produits, que, de ce fait, ils ont une importante empreinte carbone et qu’une fois jetés, ils émettent du méthane (un gaz à effet de serre) en présence de la lumière du soleil;
Attendu que 2,86 milliards de sac de plastique sont utilisés au Canada chaque année;
Attendu que Montréal et Victoria ont interdit l’utilisation des sacs de plastique à usage unique, que l’Î.-P.-É. planifie la promulgation d’une interdiction similaire et que le conseil municipal de Moncton et de Halifax envisagent une interdiction;
Attendu que le public s’oppose à l’utilisation des sacs de plastique à usage unique à Fredericton, où les trois-quarts (74 %) des résidents sont en faveur d’une interdiction des sacs de plastique (Source : Sondage réalisé par Corporate Research Associates au printemps 2018).

[emailpetition id= »1″]
[signaturelist id= »1″]
[signaturecount id= »1″]
[signaturegoal id= »1″]

 

Share this Post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Retour haut de page