Dites non au gaz de schiste au N. B — Envoyez votre lettre aujourd’hui même!

This post is also available in: Anglais

Nous devons prendre la défense de la santé et de la sécurité des Néo?Brunswickois

Le premier ministre Blaine Higgs affirme que son gouvernement minoritaire progressiste?conservateur  mettra fin au moratoire provincial sur la fracturation hydraulique et autorisera le processus risqué et controversé prévu dans la région de Sussex. Et il a l’intention de le faire rapidement — avant la fin de l’année.

Faites entendre votre voix pour aviser le premier ministre qu’il s’agit là d’une mauvaise politique publique. Le Conseil de conservation a lancé un outil de rédaction convivial gratuit pour vous permettre de faire connaître votre opinion à votre député(e), au premier ministre et à tous les chefs de parti.

Vou pouvez utiliser le formulaire ci-dessous pour envoyer votre lettre pré?rédigée (que vous pouvez modifier librement) aujourd’hui même.  

À (requis)
Votre nom (requis)
Votre nom de famille (requis)
Votre adresse (requis)
Votre code postal (requis)
Votre courriel (requis)
Sujet
Votre Message

Pourquoi est-il important que j’envoie ma lettre #nonaugazdeschiste?

Les Néo?Brunswickois savent que les changements climatiques sont une réalité qui affecte déjà nos collectivités. Il est donc temps de diversifier nos sources d’énergie en tirant parti de l’immense potentiel des énergies renouvelables et de bannir une fois pour toutes les énergies fossiles qui provoquent le changement climatique et nuisent à notre santé.

La fracturation constitue un risque inutile pour notre eau potable, notre environnement, notre santé et notre sécurité.

À l’heure actuelle, plus de 1 300 études scientifiques, enquêtes journalistiques et rapports réglementaires gouvernementaux portent sur chaque aspect de l’extraction du gaz de schiste. Les auteurs de la vaste majorité de ces documents étayent les dangers que cette industrie représente pour la santé publique, l’eau, l’environnement et le climat.

CAPTION: Des familles, des cultivateurs et des Néo-Brunswickois de tous les milieux unissent leurs forces pour protéger leur santé et leur eau des dangers du développement du gaz de schiste.

Le changement climatique

La combustion du pétrole, du charbon et du gaz nuit à notre santé. En effet, ces sources d’énergie polluent l’air que nous respirons, contaminent l’eau que nous buvons et déséquilibrent le climat dont nous dépendons. Les énergies renouvelables solaires, hydro?électriques et éoliennes ou issues d’autres technologies représentent un moyen propre de d’obtenir le courant dont nous avons besoin. En renouvelant notre système énergétique, nous pourrons diminuer la pollution de l’air, protéger l’eau et aider à ralentir le changement climatique. La bonne nouvelle est que nous avons ce qu’il faut pour le faire.

Et c’est dans ce domaine que se créeront les bons emplois. En effet, l’énergie est un domaine que les Canadiens connaissent bien, et nous avons aussi le dynamisme et les compétences nécessaires pour créer le système fondé sur les énergies renouvelables que presque tous les Canadiens veulent. Les économies les plus compétitives investissent du reste des sommes considérables dans le secteur des énergies propres. La transition vers des énergies renouvelables plus propres et plus efficaces pour alimenter notre économie est le meilleur moyen de conserver les emplois qui existent actuellement au Canada et de créer de nouveaux débouchés pour les Néo-Brunswickois. Notre province peut accélérer le renouvellement de son système énergétique en développant ses nombreuses sources d’énergie renouvelable. De plus, en agissant de la sorte, nous rejoindrions les régions avant­?gardistes du monde qui créent des débouchés pour leurs travailleurs, leurs entreprises et leurs collectivités.

La pollution de l’air et de l’eau

Il est prouvé que le méthane, les liquides utilisés lors de la fracturation et les autres produits de forage chimiques pénètrent dans les conduites d’eau lors des fuites de certains puits, des déversements, des bris de pipeline, des explosions de puits, des accidents de camion et des inondations. Et les eaux contaminées rendent non seulement l’eau potable imbuvable, mais elles provoquent aussi des maladies, la mort d’animaux de ferme, d’animaux sauvages, de poissons et de plantes ainsi que la destruction de terres agricoles.

Bon nombre d’études ont permis d’établir un lien entre certaines maladies transmises par voie aérienne et la densité et la proximité de puits de gaz, parfois jusqu’à quatre kilomètres du puits. Étant donné que la pollution par l’air peut être inhalée et avalée et même toucher la peau, elle est devenue l’une des principales inquiétudes concernant la santé publique.  D’autres produits chimiques issus du gaz de schiste ont aussi créé de l’ozone au niveau du sol à plus de 300 km de leur source, aggravant l’asthme et les problèmes respiratoires et causant des dommages pulmonaires irréversibles.

Il s’agit là uniquement de quelques-uns des risques que la fracturation représente pour les Néo-Brunswickois. Pour en savoir davantage, veuillez consulter les ressources utiles suivantes :

Ressources recommandées :