ZIP-logo PNG
CCNB-logo-HR-Vector (1)
CREGIM
site-logo
NBEN
obvmr_logo_v_rvb

La stratégie visant l’économie bleue du Canada : Une opportunité pour assurer la santé de la baie des Chaleurs

Envoyer vos commentaires avant le 15 juin

Plusieurs communautés du Québec et du Nouveau-Brunswick sont reliées, de l’embouchure de la rivière Restigouche, au Cap-d’Espoir au Québec et à l’île Miscou au Nouveau-Brunswick, par un même écosystème transfrontalier : la baie des Chaleurs.

Environ une centaine de communautés côtières dépendent des ressources et services offerts par cet écosystème en participant à l’économie « bleue ». Il s’agit des activités de pêches, de transformation des produits de la mer, d’aquaculture, de transport maritime, de tourisme, sans oublier la conservation des milieux marins, côtiers et terrestres du bassin versant. Ces secteurs sont vitaux pour la région en matière de développement régional et de maintien d’une identité culturelle forte. 

Alors que le « monde entier » planifie l’utilisation de l’océan comme un élément essentiel des plans de relance économique postpandémique, le gouvernement fédéral a officiellement lancé la phase d’engagement visant à élaborer la Stratégie de l’économie bleue du Canada, qui sera présentée à la fin de l’automne 2021. Cette annonce présente une occasion particulière pour les communautés de la baie des Chaleurs de faire valoir leurs intérêts pour la pérennité et la protection des écosystèmes qui soutiennent l’économie bleue.

 Cliquez ici pour en savoir plus sur le processus de mobilisation de la stratégie visant l’économie bleue du Canada

silaboats-chaleur
Voiliers sur la baie des Chaleurs

La santé des écosystèmes marins et côtiers, tels que les zones humides, les tourbières, les assemblages de plantes marines (macroalgues et zostères), les marais salants ou saumâtres, les dunes et les plages ont une grande valeur écologique et économique. Leurs services « écosystémiques » sont de grande importance pour l’économie bleue. Toutefois, ces écosystèmes connaissent leurs lots de pressions incluant la détérioration et la contamination des habitats côtiers et marins, l’introduction des espèces exotiques envahissantes, l’augmentation de différentes formes de pollution pour n’en nommer que quelques-uns.

Nous devons aussi souligner les impacts des changements climatiques sur les écosystèmes. L’augmentation atmosphérique de la concentration en CO2 joue un rôle important dans le changement de la chimie des océans ainsi que l’augmentation de la température des eaux. Ces pressions climatiques ont des conséquences négatives sur la croissance de nombreux organismes et l’équilibre de la chaîne alimentaire. 

Pour que les écosystèmes puissent continuer à soutenir durablement l’économie bleue, la mise en place d’une approche de planification écosystémique et la prise en compte des impacts cumulatifs des pressions sur les écosystèmes sont absolument nécessaires. 

Cliquez ici pour en savoir plus sur les impacts cumulatifs. 

Ces approches sont particulièrement cruciales dans une baie transfrontalière. Toutefois, elles nécessitent la collaboration entre les différents paliers de gouvernements puisque la gestion du territoire terrestre et des zones côtières est partagée entre les communautés locales, les gouvernements provinciaux, le gouvernement fédéral ainsi que les peuples autochtones.

La Stratégie visant l’économie bleue du Canada présente une occasion particulière pour valoriser une approche écosystémique ainsi que de mettre en place des mécanismes de collaboration transfrontalière comme point central pour le développement économique futur de la baie des Chaleurs.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la stratégie visant l’économie bleue du Canada.

Aerial view of eelgrass between Lameque and Miscou Island, New Brunswick

Pour l’amour de la baie des Chaleurs

Durant cette semaine des océans du Canada, nous vous invitons à joindre votre parole à celle des gens de la baie des Chaleurs qui revendiquent une économie bleue durable conçue sur la base de la santé des écosystèmes. Envoyez une lettre au gouvernement fédéral aujourd’hui même. 

Vous trouverez sur le lien une lettre type à votre disposition qui sera envoyée au ministre des Pêches et Océans du Canada et en copie conforme au ministre des Affaires intergouvernementales, ainsi qu’à votre député(e) fédéral local. 

Nous vous encourageons à personnaliser votre lettre afin de mieux refléter ce que signifie pour vous l’engagement du Canada envers une économie bleue durable. 

Retour haut de page