Selon les résultats d’un récent sondage, les Canadiens de l’Atlantique pensent que la protection de l’océan peut contribuer à la croissance économique. 

This post is also available in: Anglais

 

 

 

 

Le 27 janvier 2020 — Les résultats d’un récent sondage révèlent que les Canadiens de l’Atlantique reconnaissent l’importance de l’océan pour l’économie du Canada atlantique et préconisent une protection accrue des aires marines. Cette étude a été réalisée en août et en septembre 2019; 1 500 personnes de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve y ont participé. 

Les Canadiens de l’Atlantique estiment que l’océan joue un rôle primordial dans notre prospérité collective : 99 % des répondants ont déclaré que l’océan et l’environnement marin revêtent une importance cruciale pour l’économie de leur région. La majorité (63 %) d’entre eux pense également que les politiques et les lois qui protègent l’environnement contribuent à la croissance économique. 

« Les gens pensent parfois, à tort, qu’il y a un choix à faire entre la viabilité économique et la santé environnementale », explique Susanna Fuller, vice-présidente, Exploitation et projets, à Océans Nord Canada. « Mais la plupart des Canadiens de l’Atlantique sont conscients du fait que les politiques qui protègent notre océan jouent également un rôle fondamental dans l’amélioration et la protection de moyens de subsistance durables. »  

 Au-delà de la valeur monétaire, les répondants ont reconnu la valeur intrinsèque de l’océan ainsi que son importance en raison de ses autres contributions au bien-être de l’être humain : ils ont cité la beauté naturelle de l’océan, son importance en tant que source alimentaire, son écosystème et sa faune. Non moins de 72 % des répondants ont également dit qu’ils bénéficiaient de produits de la mer frais, ce qui montre bien que l’océan joue un rôle important dans la sécurité alimentaire. 

« Lorsque nous avons travaillé dans les collectivités côtières, nous avons constaté que les gens se souciaient réellement de l’océan et souhaitaient qu’il soit protégé de toute une série de menaces », a affirmé Matthew Abbott, directeur du Programme de conservation marine du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick. « Les résultats de ce sondage doivent inciter les décideurs à se rendre compte de la valeur de la santé océanique et à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux préoccupations des Canadiens de l’Atlantique. » 

Bien que la création de zones marines protégées fasse l’objet de controverses dans certaines collectivités côtières, 86 % des répondants se sont dit en faveur de l’établissement d’une zone protégée dans leur région. 

« Étant Donné les pressions du changement climatique, qui viennent s’ajouter aux autres utilisations que nous faisons des océans, les gouvernements fédéral, autochtones et provinciaux doivent collaborer avec les collectivités pour créer, dans les zones appropriées du Canada atlantique, un plus grand nombre de zones protégées solides afin de préserver l’environnement océanique naturel, si précieux pour les gens de l’Atlantique », affirme Roberta Clowater, directrice générale de la section du Nouveau-Brunswick de la Société pour la protection des parcs et des sites naturels du Canada.

Lorsqu’on leur a demandé quelles étaient, selon eux, les principales menaces pour l’environnement marin, les répondants ont cité en premier le plastique et la pollution (83 % et 82 %, respectivement); venaient ensuite le changement climatique (67 %), la surpêche (59 %), les pétroliers ainsi que le pétrole et le gaz extracôtiers (48 %), et, finalement, la navigation et le transport maritime (21 %). Pour contrecarrer ces menaces, les participants ont appuyé l’adoption de lois plus contraignantes pour lutter contre le méfaits de la pollution et du plastique (86 %), de l’industrie pétrolière et gazière (74 %) et de la surpêche (61 %). Pour ce qui est des mesures spécifiques de protection de l’océan, 85 % des répondants ont appuyé la protection des espèces en voie de disparition et 73 % d’entre eux la création de zones protégées. 

En ce qui concerne les mesures qui s’appliquent spécifiquement aux espèces, 86 % des répondants au courant de la menace qui pèse sur la baleine noire de l’Atlantique Nord ont estimé que les mesures de protection et de conservation revêtaient une importance cruciale.  

Lorsqu’on leur a demandé en qui ils avaient le plus confiance pour gérer et protéger l’océan, 40 % des répondants ont mentionné les gouvernements fédéral et provinciaux. D’autres ont indiqué les organisations vouées à la conservation, l’industrie de la pêche, les collectivités locales et le milieu scientifique. « Il est clair que nous devons unir nos forces dans le cadre d’un effort collectif afin de préserver la santé de notre océan de façon à pouvoir transmettre aux futures générations de notre région les bienfaits dont nous jouissons aujourd’hui », souligne Mme Fuller.  

-30-

Sondage soutenu par the Ocean Foundation. 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Susanna D. Fuller, VP Operations and Projects, Oceans North, susannafuller@oceansnorth.ca | 902-483-5033

Matt Abbott, Director of Marine Programs, Conservation Council of New Brunswick / Conseil de Conservation Nouveau Brunswick, matt.abbott@conservationcouncil.ca | 506-321-0429

Roberta Clowater, Canadian Parks and Wilderness Society, New Brunswick Chapter / Société pour la nature et les parcs du Canada – section Nouveau-Brunswick, rclowater@cpaws.org | 506-452-9902